Modeste en surface, immense en prestige, la Bourgogne possède le meilleur rapport superficie/renommée de tous les vignobles du monde.


Chaque appellation prestigieuse est délimitée par :

le cadastre, l’histoire, la réputation.

On peut citer :

 -  Meursault

 -  Chassagne-Montrachet,

 -  Puligny-Montrachet,

 -  Volnay,

 -  Pommard,

 -  Monthélie,

 -  Gevrey-Chambertin,

 -  Nuits Saint Georges,

 -  Vougeot,

 -  Vosne Romanée,

 -  Chambolle Musigny,

et Beaune…

C’est la terre qui a décidé de la hiérarchie des Grands et Premiers Crus.

Et à l’intérieur de chaque Grand et Premiers Crus, la hiérarchie des parcelles qu’on appelle « climats ».

La Bourgogne exporte 50% de sa production dans 150 pays

Surtout les grands crus et quelques AOC régionales prestigieuses.

Les climats classés « Grands Crus » comme :

-  Montrachet

-  Corton

-  Romanée Conti

-  Chambertin

-  Clos de Vougeot

Représentent 2% des vins de Bourgogne


La Bourgogne produit :

-  Grands Crus             2 %

-  Premiers Crus        10 %

-  AOC communales  35 %

-  AOC régionales       53 %


Dates clés de l’histoire des vins de Bourgogne

« Le vin de Bourgogne assure le plus long règne de l’histoire »

Voici par ordre chronologique quelques dates clés de l’histoire des vins de Bourgogne.

312 : discours d’Eumène décrivant le vignoble bourguignon (texte connu le plus ancien).

1115 : construction du Château du Clos de Vougeot par les moines de Citeaux.

6 août 1395 : ordonnance de Philippe le Hardi sur les exigences d’une viticulture de qualité en Bourgogne.

1416 : édit du roi Charles VI fixant les limites de production du vin de Bourgogne (de Sens à Mâcon)

11 novembre 1719 : naissance de la plus ancienne société de secours mutuels dite « de Saint-Vincent », à Volnay.

Le vignoble de Bourgogne est un vignoble français situé sur les départements de l'Yonne, de la Côte-d'Or et de la Saône-et-Loire. Il s’étend sur 250 km de longueur du nord de Chablis au sud du Mâconnais.

Le vignoble bourguignon comprend 84 appellations d'origine contrôlées (AOC) : 9 appellations « régionales » et « sous-régionales », 41 appellations communales ou « villages »(avec 562 dénominations « premiers crus » sur ces appellations « village ») et 34 appellations « grands crus ». Au total, en 2011, la Bourgogne peut produire 1413 vins différents, toutes appellations, dénominations et couleurs confondues.

La superficie de vignes représente 29 500 hectares, dont 25 000 hectares en AOC. La production de cette région viticole s'élève à 1 448 309 hectolitres de vin, pour environ193 000 000 bouteilles commercialisées.

La région Bourgogne produit des vins rouges, à base des cépages pinot noir et gamay, et des vins blancs, à bases de cépages chardonnay et aligoté. Il est produit plus de vins blancs que de vins rouges, soit 61 % de vins blancs, 31 % de vins rouges et rosés et 8 % de crémant.

Fruits d'une longue histoire, la Bourgogne et ses vins sont réputés dans le monde entier. Avec un vignoble fortement morcelé et une qualité de vins assez hétérogène en fonction des appellations, des « climats » selon le terme local, mais aussi des domaines, des maisons de négoce et des caves coopératives, la Bourgogne n'en est pas moins confrontée au défi de la mondialisation.


Chaque appellation prestigieuse est délimitée par :

le cadastre, l’histoire, la réputation.

On peut citer :

 -  Meursault

 -  Chassagne-Montrachet,

 -  Puligny-Montrachet,

 -  Volnay,

 -  Pommard,

 -  Monthélie,

 -  Gevrey-Chambertin,

 -  Nuits Saint Georges,

 -  Vougeot,

 -  Vosne Romanée,

 -  Chambolle Musigny,

et Beaune…

C’est la terre qui a décidé de la hiérarchie des Grands et Premiers Crus.

Et à l’intérieur de chaque Grands et Premiers Crus, la hiérarchie des parcelles qu’on appelle « climats ».

La Bourgogne exporte 50% de sa production dans 150 pays.

Surtout les grands crus et quelques AOC régionales prestigieuses.

Les climats classés « Grands Crus » comme :

-  Montrachet

-  Corton

-  Romanée Conti

-  Chambertin

-  Clos de Vougeot

Représentent 2% des vins de Bourgogne


La Bourgogne produit :

-  Grands Crus             2 %

-  Premiers Crus        10 %

-  AOC communales  35 %

-  AOC régionales       53 %

1720 : fondation à Beaune de Champy, la plus ancienne Maison de négoce-éleveur de Bourgogne, toujours en activité.

1728 : parution à Londres du 1er livre consacré au vin de Bourgogne, par l’abbé Claude Arnoux.

18 juillet 1760 : le prince de Conti acquiert La Romanée qui portera son nom.

1789 : Révolution française. Confiscation des vignes du clergé et vente aux enchères comme biens nationaux.

17 octobre 1847 : Louis-Philippe accorde à Gevrey le droit de porter le nom de son cru le plus fameux : Chambertin. L’exemple sera bientôt suivi par d’autres communes.

1851 : première vente aux enchères des vins des Hospices de Beaune

1861 : 1er classement des vins (Côte-d’Or) par le Comité d’agriculture de Beaune.

15 juin 1875 : 1ère observation du phylloxéra en Bourgogne (à Mancey en Saône-et-Loire).

1900 : création de la station oenologique de Beaune.

30 avril 1923 : fondation de la coopérative La Chablisienne (première cave coopérative de Bourgogne)

29 avril 1930 : jugement du tribunal civil à Dijon définissant la Bourgogne viticole (Yonne, Côte-d’Or, Saône-et-Loire et arrondissement de Villefranche-sur-Saône dans le Rhône).

8 décembre 1936 : 1ère AOC bourguignonne, l’appellation Morey-Saint-Denis.

14 octobre 1943 : institution des 1er crus.

17 octobre 1975 : reconnaissance de l’AOC Crémant de Bourgogne.

17 juillet 2006  : création de la 100ème appellation du vignoble bourguignon, l’appellation « Bourgogne Tonnerre ».

Chapitre Vin -  Club Vinifera

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé - A consommer avec modération