Entre la Méditerranée et les Alpes, le vignoble provençal s’étend d'Ouest en Est sur près de 200 kms principalement dans les départements du Var et des Bouches-du-Rhône et, dans une moindre mesure, dans les Alpes-Maritimes.

Dans ce vignoble 
trois appellations majeures (représentant 96% du volume des vins d’appellations d’origine de la Provence)

L'APPELLATION CÔTES DE PROVENCE
et les dénominations de terroir Côtes de Provence Sainte-Victoire, Côtes de Provence Fréjus et Côtes de Provence La Londe,

L'APPELLATION COTEAUX D'AIX-EN-PROVENCE

L'APPELLATION COTEAUX VAROIS EN PROVENCE

600 producteurs (540 caves particulières et 60 caves coopératives) et 72 sociétés de négoce y produisent chaque année environ 170 millions de bouteilles (88% en rosé, 9% en rouge et 3% en blanc) sur une superficie totale de 27 000 hectares. La Provence représente 6% de la production française d’AOC, toutes couleurs confondues. La Provence est la 1ère région en France productrice de vins rosés AOCavec 38% de la production nationale, elle fournit environ 8% des rosés du monde.

Spécialiste historique des rosés limpides, fruités et généreux, le vignoble provençal n'en produit pas moins des rouges remarquables, puissants et charpentés pouvant vieillir plusieurs années en cave et des blancs aériens, tendres et délicats.


LES ORIGINES DE LA VIGNE EN PROVENCE

A partir du IIe siècle avant J.-C., les Romains s'installent sur les terres ligures colonisées quatre siècles plus tôt par les Phocéens.
Ils développent la culture de la vigne et organisent la Provincia Romana: la Provence. C'est l'époque de la fondation du port militaire de Fréjus, Forum Julii et de la ville d'Aquae Sextiae, Aix-en-Provence. Puis Rome étend son empire et la vigne se glisse dans les pas des conquérants. C'est ainsi que le vignoble se fixe progressivement dans d'autres régions gauloises : Vallée du Rhône, Beaujolais, Bourgogne, Gascogne et Bordelais.

L'INFLUENCE DES MOINES ET DES NOBLES

Après la chute de l'Empire Romain, il faudra attendre le Haut Moyen Age pour voir la vigne se développer à nouveau en Provence, sous l'influence cette fois des grands ordres monastiques. Du Ve siècle au XIIe siècle, les abbayes de Saint-Victor à Marseille, Saint-Honorat sur les Iles de Lérins, au large de Cannes, Saint-Pons à Nice et du Thoronet produisent du vin qui n'est pas uniquement destiné à la consommation des moines ou à l'élaboration de vin de messe. Soigneusement commercialisé, il contribue notablement aux revenus des établissements monastiques. A partir du XIVe siècle, les grandes familles nobles, les notables du royaume puis les grands officiers de l'armée royale vont acquérir et gérer de nombreux vignobles provençaux et construire les fondations de la Provence viticole moderne.

LES BASES DE LA VITICULTURE MODERNE

Au tout début du XXe siècle, de nouvelles difficultés, liées à la surproduction, apparaissent. C'est à cette époque que de nombreux viticulteurs sentirent la nécessité de se grouper pour mieux faire face aux difficultés. Le mouvement coopératif était né. En 1935, l'Institut National des Appellations d'Origine (INAO) est créé. Il reçoit pour mission la définition et la fixation par décret du terroir et des conditions de production de chaque appellation d'origine. Pour préserver et renforcer l'identité de leurs vins, les viticulteurs provençaux, forts de leurs 2 600 ans d'histoire, commencent alors la longue marche vers l'Appellation d'Origine Contrôlée.


LES ORIGINES DE LA VIGNE EN PROVENCE

A partir du IIe siècle avant J.-C., les Romains s'installent sur les terres ligures colonisées quatre siècles plus tôt par les Phocéens.
Ils développent la culture de la vigne et organisent la Provincia Romana: la Provence. C'est l'époque de la fondation du port militaire de Fréjus, Forum Julii et de la ville d'Aquae Sextiae, Aix-en-Provence. Puis Rome étend son empire et la vigne se glisse dans les pas des conquérants. C'est ainsi que le vignoble se fixe progressivement dans d'autres régions gauloises : Vallée du Rhône, Beaujolais, Bourgogne, Gascogne et Bordelais.

L'INFLUENCE DES MOINES ET DES NOBLES

Après la chute de l'Empire Romain, il faudra attendre le Haut Moyen Age pour voir la vigne se développer à nouveau en Provence, sous l'influence cette fois des grands ordres monastiques. Du Ve siècle au XIIe siècle, les abbayes de Saint-Victor à Marseille, Saint-Honorat sur les Iles de Lérins, au large de Cannes, Saint-Pons à Nice et du Thoronet produisent du vin qui n'est pas uniquement destiné à la consommation des moines ou à l'élaboration de vin de messe. Soigneusement commercialisé, il contribue notablement aux revenus des établissements monastiques. A partir du XIVe siècle, les grandes familles nobles, les notables du royaume puis les grands officiers de l'armée royale vont acquérir et gérer de nombreux vignobles provençaux et construire les fondations de la Provence viticole moderne.

LES BASES DE LA VITICULTURE MODERNE

Au tout début du XXe siècle, de nouvelles difficultés, liées à la surproduction, apparaissent. C'est à cette époque que de nombreux viticulteurs sentirent la nécessité de se grouper pour mieux faire face aux difficultés. Le mouvement coopératif était né. En 1935, l'Institut National des Appellations d'Origine (INAO) est créé. Il reçoit pour mission la définition et la fixation par décret du terroir et des conditions de production de chaque appellation d'origine. Pour préserver et renforcer l'identité de leurs vins, les viticulteurs provençaux, forts de leurs 2 600 ans d'histoire, commencent alors la longue marche vers l'Appellation d'Origine Contrôlée.

Le vignoble de Corse


Situation géographique

Le vignoble se situe le long des côtes de l'ile mais on peut distinguer le vignoble traditionnel sur la côte ouest et le vignoble nouveau sur la côte est.

Historique

Le vignoble a été implanté par les Phocéens vers 570 av. J-C. (dans la région d'Aléria) puis conservé et entretenu dans des quantités plus ou moins importantes selon les périodes de l'histoire. Il n'échappa pas à la crise du phylloxera et se retrouva relancé par l'arrivé des Français revenus d'Algérie.

Climat

Avec 2911 heures de soleil par an, la Corse peut se considérer comme un terroir fortement ensoleillé. C'est un climat méditerranéen idéal pour la culture de la vigne, les hivers sont doux, les gelées rares, faible pluviométrie et les étés sont chauds et ensoleillés.

Sols

L'ensemble des sols est très varié mais on pourra retenir que les vignes à l'ouest reposent sur un sol granitique, à l'est ce sont des schistes et des alluvions sédimentaires. 

Cépages

La Corse possède des cépages inédits (30 au total) dont 3 nobles qui sont à la base des A.O.C.

Le Sciacarellu, le Niellucciu et le Vermentinu (ou malvoisie de Corse)

Cépages secondaires (pour les vins de pays) :
chardonnay, merlot, cabernet sauvignon, pinot noir, grenache, syrah et cinsault

Caractères des vins

Les vins rouges
Les assemblages de niellucciu et de sciacarello donnent de bons vins de garde au nez complexe (fruits rouges et épices) et avec beaucoup de matière. Ils accompagnent parfaitement le gibier et les fromages locaux. Les appellations Ajaccio Patrimonio donnent les meilleurs produits.
Température de service :  entre 16 et 18 °c à carafer de préférence

Les vins blancs secs
Le malvoisie de Corse donne des vins frais et toniques qui doivent se boire jeunes. Ils accompagneront à merveille la bouillabaisse locale que l'on nomme ici Uziminu et les autres spécialités à base de poissons : rougets aux anchois, morue à la tomate, etc...
Température de service :  entre 9 et 11 °c

Les vins rosés
Les produits les plus souples et fruités sont issus du Sciacarellu, ils accompagnent parfaitement les viandes blanches ou peuvent se consommer directement en apéritif.
Température de service :  entre 6 et 8 °c

Les vins doux naturels

Depuis 1993, l'INAO a reconnu l'appellation Muscat du Cap Corse en vin doux naturel. Issus du cépage muscat à petit grains, ces muscats se montrent floraux et agréables en bouche. A noter qu'il existe aussi un autre VDN au Cap Corse,  plus rare à trouver : le Rappu
Température de service :  entre 7 et 9 °c

Vignoble de Corse « Patrimonio »

Chapitre Vin -  Club Vinifera

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé - A consommer avec modération